dimanche 30 avril 2017

Marche ou crève

Marche ou crève, c'est la morale de cette histoire.








Auteur : Stephen King
Genre : contємρoяaιn, Horreur

379 pages









Garraty, un jeune adolescent natif du Maine, va concourir pour "La Longue Marche", une compétition qui compte cent participants. Cet événement est très attendu. Il sera retransmis à la télévision, suivi par des milliers de personnes. Mais ce n'est pas une marche comme les autres, plutôt un jeu sans foi ni loi...Garraty a tout intérêt à gagner. Le contraire pourrait lui coûter cher. Très cher... 



Après Misery, je voulais absolument lire un autre livre de Stephen King, savoir jusqu'où cet auteur pouvait aller, connaitre les limites de son imagination...Mais j'étais aussi très impatiente de commencer Marche ou crève, puisque l'histoire me tentait bien.

Dans ce roman, nous retrouvons Ray Garraty, un jeune adolescent de 16 ans, qui a l'espoir un peu fou de gagner "La Longue Marche", une marche qui regroupe 100 participants qui devront avancer à plus de 6 km/h. Si cette vitesse n'est pas respectée, la personne concernée reçoit un avertissement. Au bout de trois avertissements, on lui tire une balle dans la tête. Et les adolescents doivent marcher jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un...

Sachez que le début a été un peu long au démarrage. Les participants font connaissance, prennent leur rythme de marche...Tout se met en place un peu trop lentement, je trouve. Et puis, au départ, je m'y suis un peu perdue parmi tout ces noms. Qui est qui ? Je devais parfois revenir en arrière pour reconnaître le personnage cité. 

J'ai trouvé dommage que les garçons ne ressentent pas d'avantage d'émotions. Ils sont trop creux, inexpressifs. En manque de vie. Outre leurs souffrances, les phrases échangées et les souvenirs revécus, ils ne font pas grand chose. De plus, quand quelqu'un se fait tuer, même si sa mort a tout d'horrible et de dégoûtant, après avoir assisté à cette scène, Garraty reprend sa marche et le fil de ses pensées, comme si ce qu'il venait de voir n'était qu'une vision issue de son imagination. 

Stephen King est un auteur que je classe dans ceux qui aiment anéantir leurs personnages. J'ai l'impression qu'il prend un malin plaisir à les torturer, les faire souffrir physiquement, mais aussi et surtout psychologiquement.

En fait, ce n'est qu'à la fin que j'ai ressenti toutes les émotions. Ce n'est qu'à la fin que je me suis rendue compte de toute l'horreur de cette marche. Durant ma lecture, je me contentais de lire, simplement. Et puis la dernière partie m'a fait ouvrir les yeux. Comme si tous les bouleversements étaient concentrés uniquement dans les deux derniers chapitres. Et puis la dernière phrase est parfaite, elle exprime extrêmement bien ce que les marcheurs ont endurés, a quel point ils ont soufferts. Je n'en attendais pas plus, il ne pouvait pas y avoir meilleure fin, je trouve. D'ailleurs, je ne m'attendais pas à verser des larmes une fois le livre refermé...


En conclusion, Marche ou crève n'est pas un "roman-doudou" que l'on lit de temps en temps pour s'aérer l'esprit. Au contraire, il contient une histoire qui fait réfléchir, qui prend aux tripes et qui nous fait sortir de notre zone de confort.



○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○


Ses deux jambes protestaient depuis les cuisses jusqu'aux chevilles. Ses jambes lui hurlaient qu'elles en avaient marre et qu'elles n'allaient pas supporter ça plus longtemps, pas question.
Mais si, leur dit Garraty. Mais si, sans quoi vous mourrez.
On s'en fout, répondirent les jambes. On s'en fout de mourir, de mourir, de mourir.


○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○



Histoire :  4 /5
Personnages :  3.5 /5
Plume de l'auteur : 4 /5
Couverture : 3.5 /5



Ma Note : 15/20

Prochaine lecture : La symphonie des abysses tome 2 de Carina Rozenfeld

21 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu de Stephen King et je ne sais pas si je me lancerais un jour mais ton avis me titille assez

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh...Il faut pourtant que tu lises du Stephen King un jour ! :/
      Tout le monde doit avoir lu du Stephen King dans sa vie !

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas et je t'avoue que ce n'est pas du tout mon genre de lecture mais pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était, pour moi aussi, un genre que je n'aurais jamais lu mais comme tu vois, j'y suis quand même parvenue ! :D

      Supprimer
  3. Je n'ai pas lu beaucoup beaucoup de livre de cet auteur, mais celui là me fait envie !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ?
      J'espère que tu pourras vite le lire, il est très touchant ^^

      Supprimer
  4. Je n'ai jamais lu du Stephen King et c'est un auteur qui ne me tente pas du tout car je suis quelqu'un de très sensible. Le seul que je compte lire pour le moment est "La Ligne Verte".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison dans ce cas là, car Stephen King est un auteur assez cruel avec ses personnages ^^
      Moi aussi je dois lire la ligne verte ! Il paraît qu'il est beaucoup moins horrible que ses autres oeuvres ! ;)

      Supprimer
  5. C'est le premier roman que j'ai lu de l'auteur et j'avais bien apprécié même si j'ai trouvé le tout lent. Comme le reflet de cette longue marche, l'histoire se déroule lentement ce qui m'a fait perdre parfois le fil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en as lu d'autres après ?
      C'est aussi mon cas, j'ai trouvé le départ un peu trop lent et je décrochais facilement, mais je me suis rattrapée sur la fin !

      Supprimer
  6. C'est ce qui est saisissant dans l'œuvre de S.King: l'horreur n'est finalement qu'une habitude à prendre, parmi tant d'autres...
    S'il sait très bien manier l'horreur fantastique, je trouve que ses oeuvres réalistes sont pires encore: finalement, les gens s'habituent au fait qu'une course puisse être un parcours de mise à mort, les participants s'habituent au fait de voir les autres tomber au fur et à mesure, ils s'habituent à la mort, ils se résignent face à un destin qu'ils pensent avoir choisi... Et d'ailleurs, tu remarqueras que les marcheurs n'ont un sursaut de vie que lorsqu'ils sentent la mort arriver, les frôler de très près...voire leur tombe dessus.
    Si tu l'as trouvé lent et déshumanisé, c'est que le maître King a réussi son boulot !
    Et aujourd'hui, est-ce que tu ne trouves pas qu'on s'habitue de plus en plus à l'horreur ? Il y a vingt ans, on aurait demandé aux parents d'éloigner leurs enfants de la télévision avant de montrer des images de guerre ou d'attentats, et encore, on n'en montrait que très peu... Regarde aujourd'hui... On s'habitue. Et S.King fait partie de ces précurseurs, qui l'avaient vu venir !
    Maintenant, tu peux lire Running Man, et te faire une idée sur la téléréalité !
    Bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup de ton message !
      C'est vrai qu'en y réfléchissant bien, nous avons tendance à s'habituer rapidement aux événements lorsque ceux-ci se répètent. Alors même si l'horreur prend place dans notre quotidien, nous finissons par nous lasser d'être terrifiés.
      Je suis d'accord de ton point de vue comme quoi il est normal que les personnages soient en manque d'émotions à force de voir les autres se faire tirer une balle dans la tête. Seulement, des le premier mort ils ont cette réaction...

      Je ne connaissais pas running Man mais maintenant je suis tentée de le lire ! :D

      Bisous et bonnes lectures !

      Supprimer
    2. Cette marche n'est pas la première... Il faut donc imaginer qu'elle existe dans un monde où c'est "normal" que des gens aillent marcher jusqu'à en mourir -en tout cas marcher jusqu'à ce qu'un seul survive.
      Et la complexité humaine de se dire aussi que c'est horrible, mais que ça fait un de moins dans la course... Et qu'un de moins, c'est toujours une chance de plus de gagner, et donc de ne pas mourir...
      Il joue beaucoup sur le fait qu'il n'existe pas réellement de bien et de mal; que les êtres humains sont les deux à la fois.
      L'avantage avec S.King, c'est que ça se lit différemment, à des âges différents.
      Lance toi pour Running Man; ça va aussi te paraître un peu long, mais ça montre bien ce que l'extrémisme de la téléréalité peut donner !
      Et tu pourras enchainer sur 1984 de Orwell, Le Meilleur des Mondes de Huxley...

      Supprimer
    3. C'est très complexe tout ça ! XD
      Mais oui, je te comprends. Stephen King a, en quelque sorte, modifié la mentalité de ses personnages de sorte à ce qu'ils soient "habitués" à la longue marche, à la mort et aux souffrances.
      Tu penses qu'il fait ça à tout les héros de ses romans ?

      Supprimer
    4. Non, pas à tous. Là, on est plutôt dans une forme d'écriture où les personnages, les sociétés, sont poussées dans des extrêmes qui font que ça devient leur réalité. Un peu à la Hunger Games, c'est à dire que c'est une réalité qui nous fait horreur à nous, mais qui est celles des héros; je ne sais pas si on peut parler de contre-utopie, mais pour moi on s'en approche.
      C'est un style que King maîtrise bien, mais qu'on ne retrouve pas dans toutes ses oeuvres. Beaucoup de ses livres "réalistes" (avec de gros gros guillemets) ne sont pas dans cet esprit là. La seule chose qui est constante chez lui, c'est que tous ses héros sont confrontés à des situations -fantastiques ou non, qui sont tellement extrêmes que la réaction engendrée chez le héros ne peut être que disproportionnée. Et c'est ce virage que tout un chacun va prendre qu'il aime étudier, décortiquer... Comment untel va devenir fou, comment un autre sera complètement blasé, comment le dernier va tout mettre en oeuvre pour rétablir la situation comme elle l'était avant...ou pas d'ailleurs.
      S.King a touché à beaucoup de genres littéraires (le polar, le fantastique, "l'heroic fantasy"...), mais toujours avec un seul but: nous montrer ce que sont les gens, ce à quoi ressemble l'âme humaine. Et des fois, c'est pas joli joli... 😁

      Supprimer
    5. Quand on prend du recul, on se rend bien compte de tous le travail réalisé avant l'écriture du roman. Stephen King a dut créer des personnages complexes (enfin moi je les vois comme ça), une situation qui leurs permettraient de dépasser leurs limites et des évènements qui les feraient devenir à moitié fou ^^
      Mais dis donc tu as l'air de vraiment bien t'y connaitre sur cet auteur ! Tu as lu beaucoup de ses livres ?

      Supprimer
    6. Je dirais oui...et non vu tout ce qu'il a écrit ! Mais c'est un de mes auteurs préférés, et un genre littéraire que j'aime beaucoup.

      Supprimer
    7. 162 livres de lui, c'est certain que ce n'est pas rien !
      Et puis ça se voit que cet auteur te plait, tu es spécialiste dans le domaine ^^

      Supprimer
  7. Je suis une grande fan de Stephen King et j'ai un certain nombre de ses livres dans ma PAL, sans parler de ceux dans ma WL x) je n'ai pas encore lu celui-ci (et je rejoins Thallia : commence Running man ! j'avais beaucoup aimé) mais il est vrai que j'ai remarqué cela chez lui : c'est parfois très lent, et au moment où on en a vraiment marre, quand on commence à se lasser, BAM !! il te balance un truc en pleine tête et te voilà à nouveau scotchée à ces pages qui défilent, jusqu'au prochain bouleversement... C'est un auteur qui sait produire un sentiment d'addiction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi-Jeu pardon, pas Thallia, forcément xD

      Supprimer
    2. C'est étrange puisque j'ai souvent l'impression que cet auteur est connu tout en ne l'étant pas...Dans ma famille et chez certaines personnes il est lu et approuvé tandis qu'il reste inconnu au reste des gens...
      Et c'est exactement ça !! Quand tu commences à t'ennuyer, il t'envoie d'un coup un surplus d'actions pour être certain que tu n'abandonneras pas ta lecture... :D

      Supprimer